Interview - "LA FONDATION DANIEL ET NINA CARASSO PORTE LA VOIX DE L’INTÉRÊT GÉNÉRAL AU SEIN DES ETATS GÉNÉRAUX DE L’ALIMENTATION"

19 Janvier 2018

Dans une interview* donnée au Centre Français des Fonds et Fondations (CFF), Marie-Stéphane Maradeix, Déléguée générale de la Fondation Daniel et Nina Carasso revient sur la participation de la Fondation dans le cadre des Etats Généraux de l’Alimentation qui se sont tenus du 29 août au 21 décembre 2017.

 

"Pourquoi La fondation Daniel et Nina Carasso a-t-elle participé aux Etats généraux de l’Alimentation (EGA) ?

Marie-Stéphane Maradeix : La Fondation Daniel et Nina Carasso est un acteur important du mécénat sur la question de l’alimentation. Il nous est apparu primordial de participer plus directement à cette consultation nationale pour faire entendre la voix des acteurs de terrain que nous soutenons et transmettre au niveau des instances publiques nationales le fruit de nos cinq années d’expérience approfondie sur la problématique de l’Alimentation durable.

L’un des deux axes principaux de la Fondation Daniel et Nina Carasso vise à promouvoir la transition vers des systèmes agricoles et alimentaires plus durables, à la fois pour la santé des hommes et celle de la planète. Nous soutenons plus de 200 projets en France et en Espagne qui font de cette transition une réalité mais nous sommes conscients qu’il y a encore beaucoup à faire pour la généraliser.

Avec l’arrivée de la nouvelle majorité et les premiers signes donnés par l’équipe en place, nous avions également appelé de nos vœux des Etats généraux de l’alimentation pour mettre en débat les blocages, sans doute dans une tonalité moins filière et agricole que celle qui a été finalement donnée à cette consultation. Nous nous sommes impliqués initialement pour assurer que les partenaires de la Fondation - qui portent les actions concrètes de transition - puissent faire entendre leur voix, mais cela n’a évidemment pas été possible pour tous, en partie parce que beaucoup de petites structures n’ont pas le mandat, les compétences ou les moyens de rentrer dans le jeu des débats, des négociations et du plaidoyer. »

 

 "De quelle façon la Fondation a-t-elle participé et comment une fondation s’intègre-t-elle à une problématique qui recouvre un grand nombre de réalités économiques ?

Marie-Stéphane Maradeix : Dès l’été 2017, nous avons travaillé sur une publication, « La transition en action » qui présente 40 initiatives concrètes déjà à l’œuvre en France pour changer l’agriculture et l’alimentation. Elle a été diffusée très largement auprès des acteurs des EGA ainsi que de nombreux élus et réseaux. Nous avons également été invités à participer à l’atelier n°12 sur la précarité alimentaire où certains des projets que nous finançons (VRAC ; le projet Uniterre d’ANDES) ont pu montrer d’autres manières d’agir auprès de publics précaires.

Cette question de l’accessibilité à une alimentation saine est bien au cœur de l’intérêt général, tout comme la question plus large de l’impact environnemental de nos systèmes alimentaires ou encore la lutte contre l’obésité, les dégâts causés par les pesticides sur la santé, le bien-être animal, etc. Bref, au-delà des enjeux économiques des systèmes agricoles et alimentaires, de nombreux sujets touchent l’intérêt général et concernent des acteurs comme les fondations. Par ailleurs, les fondations philanthropiques sont plus enclines à prendre des risques et financer des projets innovants ou qui sortent de l’ordinaire. Il est donc légitime d’échanger avec les pouvoirs publics, comme avec l’ensemble des autres bailleurs, pour les aider à réfléchir différemment à l’orientation de leurs financements (aide alimentaire, appui à la création d’emploi, soutiens publiques pour la production agricole etc.).

Nous souhaitons également les aider à prendre conscience des enjeux sociétaux du secteur alimentaire et à quels points ceux-ci sont liés : santé publique, environnement, précarité, développement territorial, pour n’en citer que quelques-uns. De nombreux projets que nous soutenons évoluent vers le champ de l’économie sociale et solidaire, cherchent à développer des modèles économiques pérennes, créent des emplois... Il est donc très intéressant de partir de ces exemples concrets qui prouvent que d’autres modèles sont possibles. »

(…)

 

Retrouvez toute l’interview sur le site du CFF ici

Retrouvez LA TRANSITION EN ACTIONS  ici

 

 * Source : Site internet du CFF - http://www.centre-francais-fondations.org/cercles-themes/themes-1/environnement/actualites/actualites-environnement/une-fondation-porte-la-voix-de-l2019interet-general-au-sein-des-etats-generaux-de-l2019alimentation